Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Diffuseur de Saran-Gidy sur l’A10 - 3 questions à Damien Sené, chef du projet

Publié le - Mis à jour le 23 septembre 2019

Aménagement du territoire

> En quoi consiste votre métier et quel est votre rôle dans le cadre du projet de diffuseur de Saran-Gidy ?

Sur le projet de diffuseur de Saran-Gidy, j’occupe le rôle de maître d’ouvrage. Mon objectif est ainsi de mener à bien le projet, en respectant le coût, la réglementation, la sécurité et les délais. Il s’agit également d’assurer le respect du contrat avec l’Etat et les collectivités locales, et garder en tête la bonne exploitation future de l’aménagement. De manière plus opérationnelle, mon travail au quotidien est de piloter l’ensemble des intervenants : le maître d’œuvre, le coordinateur sécurité et protection de la santé, les bureaux d’étude en charge des investigations terrain, et l’ensemble des prestataires travaillant sur le projet. Une autre facette très importante du métier est d’entretenir le lien avec le territoire ; il s’agit notamment de nombreuses rencontres avec les parties prenantes (riverains, élus, associations, entreprises, etc.), avec les services de l’Etat en charge du suivi des dossiers réglementaires, et avec les collectivités locales (Orléans Métropole, Conseil départemental du Loiret) qui financent également le projet.

> La concertation s’est terminée le 15 février 2019 ; elle a donné lieu à un bilan paru à l’été 2019. Quels enseignements VINCI Autoroutes a-t-il retenu des échanges avec le public ?

La concertation du diffuseur de Saran-Gidy a rencontré un beau succès avec près de 138 avis exprimés pendant le mois d’échanges, et près d’une trentaine de personnes rencontrées lors des moments d’accueil en mairies. Le premier constat est que le projet est très attendu par tous (élus, riverains, entreprises, etc.) et qu’une grande majorité des participants souhaite sa réalisation. Les personnes se sont par ailleurs exprimées sur des sujets très variés, des conditions de circulation au respect de l’environnement, en passant par l’acoustique et le cadre de vie. C’est autant d’avis et de suggestions qui vont nous guider pour la suite du projet.

> Quelles sont les prochaines étapes du projet ?

Le bilan de la concertation ayant été arrêté par le Préfet du Loiret le 1er juillet 2019, nous avons démarré cet été les études détaillées, d’une part techniques (géométrie, tracé, dimensionnement, etc.) et d’autre part réglementaires (étude d’impact, dossier loi sur l’eau, espèces protégées, etc.). L’objectif est de mener l’enquête publique du projet courant 2021 sur la base de ces études. L’enquête constituera un nouveau temps d’échanges avec le public sur la base d’un projet plus détaillé. En plus des rencontres régulières avec les parties prenantes, l’objectif est d’informer en continu le public sur l’avancement du projet. En phase études, j’invite ainsi les personnes intéressées à consulter régulièrement ce site Internet et à ne pas hésiter à entrer en contact avec l’équipe projet via le formulaire en ligne.