Skip to main content
Ce site utilise des cookies de mesure d’audience afin de vous assurer une expérience de navigation fluide et nous permettre de réaliser des statistiques de navigation

Breadcrumb

3 questions au bureau NUMETCH expert en étude Air et Santé

Publié le -

Aménagement du territoire

Pouvez-vous nous présenter votre métier ?

Nous intervenons notamment dans le cadre du volet air et santé des études d'impact des infrastructures routières, dont le contenu et la méthodologie sont définis par directive ministérielle. Ainsi, notre métier est de mesurer l'impact de la pollution atmosphérique générée par le trafic routier sur la santé afin d'identifier les enjeux clés sur le territoire étudié en termes de qualité de l'air et de populations potentiellement exposées. Ainsi, plusieurs scénarios sont envisagés afin de déterminer quel serait le tracé routier induisant le moins d’impact possible. Pour ce faire, un état des lieux actuel de la qualité de l'air est d'abord réalisé, puis une modélisation de la qualité de l'air est ensuite conduite afin de comparer les différents scénarios de tracés en termes d'impact sur les riverains. Enfin, une analyse des impacts sur la qualité de l'air et la santé est menée, pouvant conduire à la réalisation d'une évaluation des risques sanitaires, selon l'importance de l'infrastructure routière envisagée (charge prévisionnelle du trafic, densité de population, longueur du projet).

 


 

Quelle est votre mission et celle de votre équipe sur le projet de création du diffuseur de Saran-Gidy ? Pourquoi cette mission est-elle primordiale ?

Je suis responsable de la réalisation par l'équipe de NUMTECH de la partie air et santé de l'étude d'impact et je suis donc l'interlocutrice privilégiée de VINCI Autoroutes, réseau Cofiroute, sur ces questions.

Dans le cadre du projet d’aménagement du diffuseur de Saran-Gidy, notre objectif était de fournir à VINCI Autoroutes, réseau Cofiroute, les éléments nécessaires à la bonne définition des enjeux et des contraintes de la zone d’étude et à l’insertion optimale de ce projet dans son environnement. Nos missions ont donc consisté à recenser, localiser et hiérarchiser précisément les différentes caractéristiques de l’environnement liées à la qualité de l’air, à repérer les éventuels impacts sur la santé humaine, à préciser les principaux enjeux identifiés et à proposer des mesures de lutte contre la pollution de proximité. Cette mission est capitale car l'impact sur notre environnement et la santé des populations de tout nouveau projet fait désormais partie intégrante des préoccupations citoyennes et d’obligations réglementaires.

 


 

Quels sont les enjeux de l’opération et comment faites-vous face à ces enjeux ?

Cet aménagement est attendu par la population et les élus locaux et constitue donc une opération considérée comme importante et stratégique pour le nord de l'agglomération orléanaise.

Les principaux enjeux sont le calendrier serré du projet (l'objectif est de mettre en service l'échangeur courant 2024), avec en plus la simultanéité de la mise en place de l'élargissement de l’A10. Une coordination optimale avec cette opération connexe a été nécessaire, bien que les deux programmes soient indépendants d’un point de vue financer et fonctionnel. Ainsi, notre équipe a fait le choix d'une méthodologie similaire à celle déjà utilisée pour le projet d’élargissement, garantissant ainsi la cohérence des méthodes (calculs des émissions selon la même approche, mise en œuvre du même logiciel de dispersion et reprise de la liste des polluants déjà retenus pour l’évaluation de l’impact du projet sur la santé) et donc des résultats obtenus sur la zone pour ces deux projets connexes.